Joy of the farm during Summer time

Et voici de nouvelles photos envoyées par une sympathique famille de l’été dernier. Et oui, une de plus. Nous avons vraiment de la chance.

L’histoire se passe dans notre ferme de Lauzanac en Dordogne. Il était l’heure de nourrir le troupeau car en été, les prairies n’ont pas assez d’herbe en raison du temps sec. Les enfants et les parents qui le souhaitent embarquent sur le vieux tracteur de la ferme et nous allons donner du foin et de l’eau.

L’occasion de répondre à vos questions sur notre métier de paysan. De vous remettre en mémoire les images de la ferme de vos grands-parents et d’en parler avec les enfants.

Sur ces photos, il y a aussi la sortie en famille sur le parcours mystérieux du Château de Bridoire. A seulement 15 mn de Lauzanac. On y découvre un château médiéval agrémenté de jeux anciens et d’un espace pique-nique que vous pourrez décider sur place grâce à la boutique de produits du terroir locaux.

Merci Elizabeth, Cyril, Antoine et Louis.

A video to see Lauzanac from the sky

Une bonne surprise pour Lauzanac. Parce que nous avons la chance de connaître Michèle et Francis Secco qui habitent le village voisin de La Sauvetat du Dropt et qui sont dronistes amateurs.
Ils ont proposés de venir survoler les gîtes. C’est fait. Peut-être un peu long au début mais Bénabar*, qui a l’air de bien connaître la campagne, aide à patienter jusqu’au survol des toitures et des piscines.
Le troupeau au loin est bien celui de la ferme ainsi que les ânes et les chevaux, intrigués par ce petit bolide volant.

Merci beaucoup Francis et Michèle et bon petit séjour à Talmont.

*Chanson de Bénabar légalement téléchargée sur musicme.com

shearing and athletic tag

Parfois, la vie à la campagne, c’est du sport!

Grâce à notre ami Sylvain qui s’est équipé pour ses moutons, nous avons pu tondre Matha la chèvre angora. Elle en avait grand besoin. Nous avons décidé de le faire deux fois par an. Matha est très docile et tellement heureuse de se débarrasser de son épaisse toison qu’elle se laisse manipuler comme un bébé. Jusque là, pas de problème.

C’est après que l’histoire se corse. Suite aux directives administratives concernant la détention d’animaux, il était impératif et urgent de boucler les deux biquettes Églantine et Myrtille. Matha, elle, est en règle car elle vient d’un élevage officiel.

Sachant que ces deux énergumènes, dociles lorsque les touristes leurs donnent des friandises à l’extérieur du parc, retrouvent leur instinct de cabris sauvageons dès que nous entrons dans leur enclos, j’avais acheté chez le vétérinaire des granulés à prendre avec une ration de farine pour les endormir. En fait, Elsa, la cochonne gloutonne, s’est gavée de chaque tas de farine disséminé ici et là, mais les biquettes, nada, peanuts! Grande chance, Églantine, attirée par l’odeur de farine de maïs de mon seau s’est suffisamment approchée pour que je la saisisse par les cornes. Là, malgré ses gesticulations, je n’ai pas lâché d’un iota jusqu’à l’arrivée de Thierry pour m’aider et la boucler.

Pour Myrtille, sa fille, ce fut une autre affaire! Laissée en paix durant la tonte de Matha, nous étions 4 ensuite à la galoper dans le parc car Sam, notre touriste Australien voyant la course-poursuite infernale décidait de venir prêter mains fortes. Bien lui en prit car nous sommes bien moins agiles et rapides que ce petit animal alors gagné par la panique. Mais, l’amende nous pendant au nez, que pouvions-nous faire d’autre?

A force de poursuites et de glissades dans le rampillon, notre Myrtille, à bout de souffle a capitulé. Il était temps, nous étions très essoufflés nous aussi! Elle est donc bouclée et à nouveau libre. Nous voilà en règle et la conscience en paix.

Quant à Elsa, et c’est incroyable après la dose absorbée, elle était ce matin fidèle au rendez-vous du petit déjeuner. Aucune trace de l’anesthésiant englouti la veille.

Voilà comment une paisible journée à la campagne peut se transformer en événement sportif!

Ces quelques photos sont les miennes pour la tonte et de Sam lors du bouclage. Aucune photo de la course-poursuite. Nous étions bien trop occupés…

Beaucoup de travail pour Sylvain

Beaucoup de travail pour Sylvain

Matha perd son manteau

Matha perd son manteau

Observation d'un côté, concentration de l'autre

Observation d’un côté, concentration de l’autre

Myrtille enfin attrapée ...

Myrtille enfin attrapée …

... et bientôt bouclée

… et bientôt bouclée

C'est fini Myrtille, tout va bien

C’est fini Myrtille, tout va bien

Numéro 1 pour Églantine

Numéro 1 pour Églantine

Numéro 2 pour Myrtille sa fille

Numéro 2 pour Myrtille sa fille

Lauzanac cottages in the Bergerac area

Un petit aperçu de tout ce que vous pourrez faire durant votre séjour à Lauzanac. Et après avoir regardé cette vidéo, une évidence: “Il faudra revenir pour découvrir cette région si riche!” 😉

Allez hop, aujourd’hui on se fait plaisir avec cette petite vidéo de notre Pays de Bergerac…Likez, partagez, parlez-en autour de vous!

Posté par Pays de Bergerac sur jeudi 18 février 2016

Lauzanac, it is the tourists who speak about it best…

DSC_0012Une belle surprise en rentrant ce soir, un commentaire laissé sur Google par nos gentils visiteurs du moment. Il est vrai que Sam, Robyn et leurs enfants Lincoln et Daisy sont à Lauzanac depuis plusieurs mois et ont eu le temps d’expérimenter l’endroit. Il n’empêche que cela fait vraiment plaisir. Merci chers voisins (ici spectateurs lors de la tonte des moutons au printemps dernier).

gîtes de lauzanac   Recherche Google Gîtes de Lauzanac pour vos vacances en Dordogne Eymet   Recherche Google

A dead tree soon in your fireplace!

Voilà plus d’une année que l’aubier situé dans le parc des chèvres était mort et tendait ses branches sèches vers le ciel. Il me tardait vraiment qu’il soit coupé car ce n’était vraiment pas esthétique. Mais il était dans le rampillon du parc, au dessus des arbustes de notre jardin et cela supposait l’emploi d’un engin télescopique qui n’était pas disponible.

Voilà qui est fait, grâce à notre copain Stéphane qui était dans les parages et qui acceptait de nous prêter l’engin. Restait à trouver un chauffeur pour que Thierry se sente en sécurité dans la nacelle – j’ai bien compris qu’il ne souhaitait pas me voir à la manœuvre! Evidemment, c’est notre fidèle ami Patou qui s’y est collé.

Il fut décidé que je seconderai Thierry avec la petite tronçonneuse dans la nacelle et aussi pour attraper les branches justes coupées et les jeter loin de la végétation du jardin. Je dois dire que si la hauteur ne m’effraie pas, le ballant de la nacelle tout au bout du bras déployé ne me convenait pas beaucoup. Et puis, je voulais faire des photos alors, c’est avec plaisir que j’ai cédé ma place à notre fils cadet Ian qui passait par là!

Voilà plusieurs images de la coupe et des protagonistes de l’événement… Événement qui s’est bien évidemment terminé par un apéritif 😉

DSC01043 DSC01045
DSC01048 DSC01049
DSC01052 DSC01055
DSC01057 DSC01060
DSC01061 DSC01062
DSC01064 DSC01066
DSC01067 DSC01069
DSC01073 DSC01080
DSC01083 DSC01086
DSC01090 DSC01092