Vos photos de l’été

Ces photos sont envoyées par une famille venue d’Espagne. Jesus a mis un point d’honneur à parler français et ses enfants ont adoré s’occuper des animaux…qui sont les plus heureux car les plus bichonnés de toute la région!

Merci beaucoup pour ce partage de photos. Buenos días a toda la familia y una buena vuelta al trabajo en Saragoza.

2016-08-06-PHOTO-00005518 2016-07-31-PHOTO-00005439
2016-07-31-PHOTO-00005433 2016-07-31-PHOTO-00005441 2016-08-03-PHOTO-00005469

Une vidéo pour survoler Lauzanac

Une bonne surprise pour Lauzanac. Parce que nous avons la chance de connaître Michèle et Francis Secco qui habitent le village voisin de La Sauvetat du Dropt et qui sont dronistes amateurs.
Ils ont proposé de venir survoler les gîtes. C’est fait. Peut-être un peu long au début mais Bénabar*, qui a l’air de bien connaître la campagne, aide à patienter jusqu’au survol des toitures et des piscines.
Le troupeau au loin est bien celui de la ferme ainsi que les ânes et les chevaux, intrigués par ce petit bolide volant.

Quelques photos avant le film.

drone lauzanac 1 drone lauzanac 2 drone lauzanac 3a
drone lauzanac 4 drone lauzanac 5 drone lauzanac 6

Merci beaucoup Francis et Michèle et bon petit séjour à Talmont sur Gironde.

*Chanson de Bénabar légalement téléchargée sur musicme.com

Pas de cuves à vin mais des cellules à grain!

Après toutes ces semaines à vous laisser dans l’incertitude, il faut quand même reprendre la plume et vous expliquer que non, il n’y aura pas de vigne à la ferme de Lauzanac.

Ce sont bien des cuves à vin pourtant que nous avons installées début juillet. Elles contenaient du Domaine Mouthes en Côtes de Duras (la beige) et du Château Barraillots en Médoc (la rouge). Depuis fin juillet, elles ont une nouvelle vie et nous permettent de stocker la récolte de grain qui sera broyée pour faire de la farine et nourrir les veaux.

Ah, et puis, pour une explication plus rationnelle, sachez que ces cuves recyclées ont coûté beaucoup moins cher que si nous avions acheté de vraies cellules à grain. Et en plus, le haut de la cuve de Médoc est devenue un bassin d’eau pour les animaux. C’est ce que Thierry, l’inventeur-recycleur, appelle le système D. Comprenez, système débrouille … enfin, il emploie un mot approchant que vous imaginerez. La finalité est la même 🙂

Quelques photos de la moisson et du stockage. Moissonneuse de l’entreprise Lerici. Nous étions en fin de journée. Il y avait une belle lumière.

moisson 2016 1 moisson 2016 2
moisson 2016 5 moisson 2016 4

Tonte et bouclage sportif

Parfois, la vie à la campagne, c’est du sport!

Grâce à notre ami Sylvain qui s’est équipé pour ses moutons, nous avons pu tondre Matha la chèvre angora. Elle en avait grand besoin. Nous avons décidé de le faire deux fois par an. Matha est très docile et tellement heureuse de se débarrasser de son épaisse toison qu’elle se laisse manipuler comme un bébé. Jusque là, pas de problème.

C’est après que l’histoire se corse. Suite aux directives administratives concernant la détention d’animaux, il était impératif et urgent de boucler les deux biquettes Églantine et Myrtille. Matha, elle, est en règle car elle vient d’un élevage officiel.

Sachant que ces deux énergumènes, dociles lorsque les touristes leurs donnent des friandises à l’extérieur du parc, retrouvent leur instinct de cabris sauvageons dès que nous entrons dans leur enclos, j’avais acheté chez le vétérinaire des granulés à prendre avec une ration de farine pour les endormir. En fait, Elsa, la cochonne gloutonne, s’est gavée de chaque tas de farine disséminé ici et là, mais les biquettes, nada, peanuts! Grande chance, Églantine, attirée par l’odeur de farine de maïs de mon seau s’est suffisamment approchée pour que je la saisisse par les cornes. Là, malgré ses gesticulations, je n’ai pas lâché d’un iota jusqu’à l’arrivée de Thierry pour m’aider et la boucler.

Pour Myrtille, sa fille, ce fut une autre affaire! Laissée en paix durant la tonte de Matha, nous étions 4 ensuite à la galoper dans le parc car Sam, notre touriste Australien voyant la course-poursuite infernale décidait de venir prêter mains fortes. Bien lui en prit car nous sommes bien moins agiles et rapides que ce petit animal alors gagné par la panique. Mais, l’amende nous pendant au nez, que pouvions-nous faire d’autre?

A force de poursuites et de glissades dans le rampillon, notre Myrtille, à bout de souffle a capitulé. Il était temps, nous étions très essoufflés nous aussi! Elle est donc bouclée et à nouveau libre. Nous voilà en règle et la conscience en paix.

Quant à Elsa, et c’est incroyable après la dose absorbée, elle était ce matin fidèle au rendez-vous du petit déjeuner. Aucune trace de l’anesthésiant englouti la veille.

Voilà comment une paisible journée à la campagne peut se transformer en événement sportif!

Ces quelques photos sont les miennes pour la tonte et de Sam lors du bouclage. Aucune photo de la course-poursuite. Nous étions bien trop occupés…

Beaucoup de travail pour Sylvain

Beaucoup de travail pour Sylvain

Matha perd son manteau

Matha perd son manteau

Observation d'un côté, concentration de l'autre

Observation d’un côté, concentration de l’autre

Myrtille enfin attrapée ...

Myrtille enfin attrapée …

... et bientôt bouclée

… et bientôt bouclée

C'est fini Myrtille, tout va bien

C’est fini Myrtille, tout va bien

Numéro 1 pour Églantine

Numéro 1 pour Églantine

Numéro 2 pour Myrtille sa fille

Numéro 2 pour Myrtille sa fille

Fin des travaux pour le nouveau loft …

Chers amis, Thierry vous dira que « ce n’était rien à faire! » sur quoi je rajouterai « ouf, c’est enfin fini! ».

Et oui, après plusieurs mois de travaux et de multiples courbatures, le « loft » du troupeau est quasiment fini puisque nos Blondes d’Aquitaine l’habitent depuis début février et s’en trouvent ravies. Nous aussi du reste. C’est un grand confort pour elles car elles ont un grand espace de liberté et leurs petits sont en self-service tout en ayant un parc bien à eux lorsqu’ils le souhaitent. Pour nous, le travail en est grandement facilité.

Nous en étions restés à l’article du 2 novembre intitulé « Un nouveau gîte en cours de construction« . Donc, avant de vous montrer les animaux en situation, nous allons commencer par la poursuite du travail, qui démarre ici après l’élévation de la structure, ce qui prendra beaucoup d’espace en photos. Mais, c’est indispensable pour vous montrer ce gros chantier et tous les gens qui y ont participé.

Si vous voulez tout voir – plus de 100 photos mais ces travaux se sont étalés sur 5 mois – il faudra cliquer sur « Lire la suite » après ces 10 photos affichées. Les vaches installées sont tout à la fin bien sûr. Il m’est avis que seuls les habitués de travaux iront jusqu’au bout et aussi certainement tous les copains qui nous ont aidés. Mais il fallait vraiment faire cette compilation pour notre mémoire à nous. On espère que vous le comprendrez…

Ps: après vérification, je me rends compte que certaines photos sont décalées par rapport à la chronologie des travaux. Les puristes les trouveront aisément. J’ai passé tellement de temps à cet article que je ne vais pas essayer de tout chambouler. Veuillez me pardonner! 

Ian se prépare à charger les tôles sur la remorque.

Ian se prépare à charger les tôles sur la remorque.

12m de long, c'est très encombrant!

12m de long, c’est très encombrant!

Depuis les gîtes de Bernotte ...

Depuis les gîtes de Bernotte …

... en passant par la petite route ...

… en passant par la petite route …

... pour arriver à Lauzanac, côté ferme.

… pour arriver à Lauzanac, côté ferme.

C'est parti. Montage de la 1ère tôle.

C’est parti. Montage de la 1ère tôle.

Bonne organisation là-haut.

Bonne organisation là-haut.

Vu depuis le hangar à foin.

Vu depuis le hangar à foin.

Le lendemain au lever du soleil.

Le lendemain au lever du soleil.

Oups, ça glisse!

Oups, ça glisse!

Continuer la lecture

Automne flamboyant et belle surprise

Soyons chauvins et disons que dans notre région du Périgord, les automnes sont particulièrement magnifiques. Ils mettent en avant une palette de couleurs jaune orange, d’autant plus vive que le soleil est toujours au rendez-vous même si le froid commence à pointer soudainement le bout de son nez.

Il n’y a d’ailleurs pas que le froid qui pointe le bout du nez. Nous avons eu une très bonne surprise, en décalé! Une première naissance vers midi dans le pré qui nous a fait atteler le gabion pour ramener mère et petit. Nous avons pris notre repas sereinement puis, alors que nous pensions faire téter le rejeton, avons trouvé un second spécimen sur le point de naître. Des jumeaux. Ce n’est pas fréquent et cela explique la petite taille de nos deux phénomènes.

Prévenus, nos touristes se sont déplacés aussitôt pour faire des photos et chercher des noms. Vous allez donc faire la connaissance de Lucetta et de Lysander. Leur marraine s’appelle Julia et nous a même aidés à leur donner la tétée.

Voici les photos d’automne tout d’abord puis des nouveaux venus qui ont maintenant 5 jours.

a automne 1 a automne 2
a automne 3 a automne 4
a automne 5 a automne 6
a automne 7 a automne 8
a automne 12 a automne 9
a automne 10 a automne 11

Un nouveau gîte en cours de construction

Vous y avez cru et bien non, ce nouveau gîte n’accueillera pas des touristes mais des vaches. Et oui, cette année, pas de changement dans nos maisons de vacances mais un gros projet qui vise à améliorer le travail sur la ferme: la construction d’une stabulation libre.

Si vous reprenez les articles déjà parus, vous verrez que le troupeau passe l’hiver au chaud dans une grange mais que les bêtes sont attachées. Parce qu’il faut suivre les normes de Bruxelles et que nous souhaitons améliorer le confort de nos animaux, nous avons décidé de construire un nouveau bâtiment où les vaches seront en liberté.

La stabulation est en cours de construction. Nos anciens touristes – et notre webmaster qui adore ce genre de chantier – comprendront où elle se situera en visionnant les photos qui suivent. Le premier gros travail fut de déblayer l’endroit … nous n’avons pas beaucoup de place et par contre, beaucoup de bazar à stocker! Puis, de fabriquer la structure du nouveau hangar, fermes et poteaux ainsi que les futures barrières de contention. Bien sûr, c’est Thierry qui s’en charge, aidé de nos copains artisans du secteur.

Nous avons la chance d’avoir des amis et énormément de matériel à disposition. La chance aussi d’avoir nos garçons, Thomas et Ian, toujours partants pour nous aider.

Si tout va bien, ce devrait être prêt pour la mi-décembre. Il reste à … poser les tôles sur le toit, faire les fondations des murs, bétonner l’aire de stockage du foin et le quai, barder les côtés et poser les barrières … en voilà du pain sur la planche! Donnons-nous du cœur à l’ouvrage en regardant ce qui a déjà été fait.

Depuis la prairie, l'espace à dégager pour construire le bâtiment d'élevage

Depuis la prairie, l’espace à dégager pour construire le bâtiment d’élevage

Les tubes au sol à droite seront les futurs poteaux du bâtiment

Les tubes au sol à droite seront les futurs poteaux du bâtiment

Espace à dégager vu depuis la grange existante

Espace à dégager vu depuis la grange existante

Thierry et Patou commencent la fabrication des fermes

Thierry et Patou commencent la fabrication des fermes

Quatrième ferme en cours de fabrication

Quatrième ferme en cours de fabrication

Couper et souder avant de peindre

Couper et souder avant de peindre

Les soudeurs sont bien protégés

Les soudeurs sont bien protégés

Au sol à droite, les poteaux assemblés qui attendent d'être fixés sur les fermes

Au sol à droite, les poteaux assemblés qui attendent d’être fixés sur les fermes

Jour rouge pour nos soudeurs ;-)

Jour rouge pour nos soudeurs 😉

Outil à l'œuvre

Outil à l’œuvre

Les poteaux assemblés et boulonnés. Choupinette approuve!

Les poteaux assemblés et boulonnés. Choupinette approuve!

Fermes, poteaux, platines et croisillons

Fermes, poteaux, platines et croisillons

Concentration maximum pour l'ajusteur soudeur!

Concentration maximum pour l’ajusteur soudeur!

Préparation de la peinture couleur galva

Préparation de la peinture couleur galva

Fermes peintes et toujours le bazar à l'arrière

Fermes peintes et toujours le bazar à l’arrière

Lucy et Martin viennent voir le chantier avant de poursuivre leurs vacances

Lucy et Martin viennent voir le chantier avant de poursuivre leurs vacances

Rapatriement de la vieille pelle mécanique de mon père Lulu.

Rapatriement de la vieille pelle mécanique de mon père Lulu.

Sur le porte-char de l'entreprise de Travaux Publics des frères Gardeau. Ici, Jean-Luc.

Sur le porte-char de l’entreprise de Travaux Publics des frères Gardeau. Ici, Jean-Luc.

Sous les yeux curieux de Sam, notre touriste du moment

Sous les yeux curieux de Sam, notre touriste du moment

Arrivée remarquée au bas de l'allée de Lauzanac

Arrivée remarquée au bas de l’allée de Lauzanac

Directement dans la prairie pour atteindre le lieu du terrassement

Directement dans la prairie pour atteindre le lieu du terrassement

Au milieu du troupeau un peu surpris

Au milieu du troupeau un peu surpris

Déchargement surveillé

Déchargement surveillé

La pelle est maintenant proche du terrassement prévu

La pelle est maintenant proche du terrassement prévu

Encore quelques outils à déplacer mais il y a du mieux!

Encore quelques outils à déplacer mais il y a du mieux!

Début de terrassement

Début de terrassement

Godets au choix pour le chauffeur de la pelle qui attend le pilote du tracteur

Godets au choix pour le chauffeur de la pelle qui attend le pilote du tracteur

Voilà une bonne chose de faîte!

Voilà une bonne chose de faîte!

Par manque de place, Thierry descend la structure du hangar au bas de l'allée

Par manque de place, Thierry descend la structure du hangar au bas de l’allée

Ici les barrières, sur la remorque à l'arrière, les poteaux

Ici les barrières, sur la remorque à l’arrière, les poteaux

Les choses se précisent. Livraison de la grave

Les choses se précisent. Livraison de la grave

Les côtes sont prises. Perçage des trous des poteaux par l'entreprise Corain JSM.

Les côtes sont prises. Perçage des trous des poteaux par l’entreprise Corain JSM.

Thomas finit de nettoyer les trous

Thomas finit de nettoyer les trous

Surpris par la photographe mais toujours avec la capuche vissée sur la tête ;-)

Surpris par la photographe mais toujours avec la capuche vissée sur la tête 😉

On coule le socle de chaque poteau

On coule le socle de chaque poteau

Les choses sérieuses commencent. Levage de la première ferme

Les choses sérieuses commencent. Levage de la première ferme

Quelle concentration!... Le mètre va-t-il s'accrocher là haut ou pas?...

Quelle concentration!… Le mètre va-t-il s’accrocher là haut ou pas?…

Le jour suivant sera long et semé d’embûches!

Le jour suivant sera long et semé d’embûches!

Poses des pannes Z de la 1ère à la 2ème ferme. Thomas en équilibre ne craint pas la hauteur!

Poses des pannes Z de la 1ère à la 2ème ferme. Thomas en équilibre ne craint pas la hauteur!

C'est pas mal là-haut, on peut profiter des belles couleurs de l'automne

C’est pas mal là-haut, on peut profiter des belles couleurs de l’automne

Toujours la pose des pannes Z

Toujours la pose des pannes Z

Avant de monter la prochaine ferme, il faut l'assembler. Ici Thierry et Ian.

Avant de monter la prochaine ferme, il faut l’assembler. Ici Thierry et Ian.

La première travée était un jeu d'enfant!

La première travée était un jeu d’enfant!

Quelle aubaine le manuscopic de l'entreprise Bottin Stéphane!

Quelle aubaine le manuscopic de l’entreprise Bottin Stéphane!

Thomas et Ian, les frangins, au montage d'une ferme

Thomas et Ian, les frangins, au montage d’une ferme

Oups, petite erreur vite réparée grâce à l'arrivée du copain Jimmy, certaines pannes Z manquaient de trous

Oups, petite erreur vite réparée grâce à l’arrivée du copain Jimmy, certaines pannes Z manquaient de trous

Alors Jimmy, qu'est-ce que tu en penses? Tu crois qu'on va y arriver?

Alors Jimmy, qu’est-ce que tu en penses? Tu crois qu’on va y arriver?

Ça avance vite et bien. C'est encourageant.

Ça avance vite et bien. C’est encourageant.

Le soleil se couche sur la dernière travée.

Le soleil se couche sur la dernière travée.

Petit contrôle du chef au matin de la troisième journée. Il semble satisfait.

Petit contrôle du chef au matin de la troisième journée. Il semble satisfait.

Lever du soleil sur le troupeau et la structure en cours

Lever du soleil sur le troupeau et la structure en cours

Vue depuis le haut de la colline, dans la verdure

Vue depuis le haut de la colline, dans la verdure

Les animaux de la ferme font leur show

C’était un soir de cette semaine alors que nous prenions l’apéritif en compagnie de nos vacanciers des deux gîtes. Les enfants voulaient entrer dans le parc des animaux. Ils voulaient mais ils avaient peur aussi. C’est pourquoi Thierry décidait d’ouvrir la porte pour laisser sortir les plus dociles. Évidemment, Célestin, le jar, fut le premier. Il adore la compagnie et se plaît beaucoup à Lauzanac. Pour le coup, ce soir-là, il était très fier de se pavaner au milieu de tout ce monde.

La deuxième sortie fut Matha, la chèvre angora. Avec ses belles bouclettes toutes neuves et sa gentille tête de petite chèvre qui adore les caresses. Un vrai plaisir pour les petits.

Sortie inopinée de Harry, le mouton, que nous avons rentré presque aussitôt de peur de l’échapper. Elsa la cochonne et les deux autres chèvres sont restées près de la clôture pour profiter des friandises mais n’ont pas essayé de nous rejoindre.

Choupinette, très fatiguée par une longue escapade était bien là pour recevoir les caresses qu’elle réclame sans cesse. La dernière photo est pour elle. Ses longs poils noir font échos à la toison blonde du gentil petit garçon qui la câline.

La vie est douce à Lauzanac et s’écoule au rythme des vacances. Merci à vous tous qui passez par là et semblez apprécier la simplicité du lieu.

gites a la ferme de lauzanac 1 gites a la ferme de lauzanac 2
gites a la ferme de lauzanac 3 gites a la ferme de lauzanac 4
gites a la ferme de lauzanac 5 gites a la ferme de lauzanac 6
gites a la ferme de lauzanac 7 gites a la ferme de lauzanac 8
gites a la ferme de lauzanac 9 gites a la ferme de lauzanac 10

La tonte des moutons sous l’œil des touristes

A Lauzanac, le travail de la ferme, s’il se passe non loin des gîtes, prend vite des allures d’animations champêtres. Ce fut le cas pour la tonte des moutons de cette fin du mois de mai. Toute une histoire parce que pour 2 moutons et 1 chèvre angora, il n’est pas évident de trouver un tondeur disponible.

Lorsque le tondeur est devant la porte, il faut attraper les animaux. Nous avons la chance d’avoir Thomas et Ian, nos fils, pour nous aider.
Aucun problème pour Matha, la petite chèvre angora, si contente de savoir qu’elle va être débarrasser de sa toison et qui en reste les 4 fers en l’air dans l’attente de la délivrance. On la voit sur les premières photos, une masse de laine sale et emmêlée que Ian (en jaune) n’a plus besoin de tenir. Harry, à la tête rougeaude, vient très vite chercher sa part de farine tandis que Fifille, plus sauvage, nous demande un peu plus de temps avant de l’avoir en laisse.

La tonte n’est ensuite qu’une formalité pour ce monsieur qui avait autrefois tout un troupeau. Il est surveillé par nos touristes qui sont très attentifs au tracé de la tondeuse dans ces épaisses toisons. Sam, arrivé d’Australie, nous explique qu’il s’enduit d’une graisse similaire à celle des toisons pour se protéger lorsqu’il traverse la Manche… c’est une autre histoire que nous pourrions vous raconter. Nous attendons qu’il renouvelle l’exploit pour vous en donner les détails…

Pour vous donner une idée, quelques photos prises sur le vif. Les chèvres ne sont pas visibles, excepté Matha, elles se cachent. Tandis que Célestin, le jars, en profite pour se pavaner près de nous.

tonte moutons 1 tonte moutons 2
tonte moutons 3 tonte moutons 4
tonte moutons 5 tonte moutons 6
tonte moutons 7 tonte moutons 8
tonte moutons 9 tonte moutons 11