Les moissons de feu!

Aujourd’hui, nous avons moissonné le triticale. C’est une céréale hybride entre le blé et le seigle. On garde le grain en cellules qui servira à faire de la farine pour les animaux et la paille est pressée en boules rondes. Elle sera utilisée comme litière dans les granges durant les mois d’hiver.

La photo n’est pas la nôtre. Elle est de Julien, beau-frère de Ian (notre plus jeune fils). Il est chauffeur routier pour une coopérative agricole. Il allait chercher le caisson de grain pour l’acheminer vers la coopérative.

Tout ça pour confirmer à ceux qui nous disent souvent que l’on ne fait plus attention à la beauté du paysage ou, comme ici, à la magie d’un coucher de soleil parce que l’on y vit tous les jours que non pas du tout, nous savons, nous aussi, apprécier ces fabuleux instants offerts par la nature.

Merci Julien de nous offrir cette incroyable photo.

1er avril bucolique au jardin

Le printemps est vraiment ma saison préférée avec ces différents verts et ces différents bleus, ces changements de lumière suivant la course et l’étoffe des gros nuages, ces fleurs aux teintes vives qui apparaissent ici et là. On nous dit quelque fois que nous oublions d’admirer le paysage qui nous entoure parce que nous y vivons tous les jours. Que nenni! C’est un plaisir quotidien dont nous souhaitons vous faire profiter.
En plus du paysage, il y a les habitants permanents de Lauzanac. Ceux qui se réjouissent de l’arrivée des touristes parce qu’ils auront des caresses et des friandises.

Quoi de neuf sur la ferme de Lauzanac?

Avec les beaux jours, les activités ne manquent pas sur la ferme. Les vaches commençaient à avoir envie de profiter du soleil et de brouter de l’herbe verte. Voilà leur vœu exaucé, elles gambadent maintenant dans les prés ce qui fait leur bonheur et surtout celui de leur progéniture qui découvre les joies de la liberté et de l’espace.

C’est aussi le temps des foins. Attention, pas les foins que l’on peut faire sécher. Non, c’est encore bien trop tôt dans la saison, le sol est trop humide. On parle là des boules de foin enveloppées dans du plastique. On les appelle des boules enrubannées. L’herbe n’est pas complètement séchée. Cette conservation dans le plastique n’est pas non plus un ensilage puisque les brins sont longs. Le résultat est un produit appétant qui présente de bonnes qualités nutritionnelles.

Du côté des animaux de compagnie, les chevaux et les ânes ont la chance d’être bichonnés actuellement par deux jeunes filles du village voisin de La Sauvetat du Dropt. Téquila tout particulièrement puisqu’elle est partie en balade ce dimanche. Elle a bientôt 30 ans et refuse d’être montée mais si Lena et Marianne acceptent de la balader au bout de la longe, alors, elle est d’accord!

Voici plusieurs photos pour illustrer ces faits. Vous verrez que la saison est synonyme de belles couleurs dans la nature. On sent comme un air de vacances et cela tombe à propos puisque nous accueillerons dans quelques jours les touristes des congés de Pâques. Cela devrait aussi conforter les touristes encore indécis dans le choix de leur lieu de vacances 😉

Comme un air de printemps!

Il faudrait vous permettre d’écouter … le chant des oiseaux qui font leur nid et qui courtisent, ou le bruit du grelot pendu à la mangeoire que les mésanges font danser en picorant les boules de graisse.
Puisque ce n’est pas possible aujourd’hui, nous voulions juste vous faire profiter de cette belle journée de printemps qui se traduit par de belles couleurs dans le jardin et de coquines frimousses dans l’étable. Car c’est aussi le temps des naissances avec la venue de 2 bébés hier ce qui fait un total de 20 petits blonds depuis le début de l’année.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le sentier de découverte du Lac de l’Escourou


Durant vos vacances et pour une sortie nature, vous pourrez partir à la découverte du sentier du Lac de l’Escourou. Situé à seulement 3 km des Gîtes de Lauzanac, sur le « petit lac », cette balade jalonnée de stations est une invitation à découvrir la nature au lac. A chaque étape marquée d’un panneau explicatif et ludique, un aspect du plan d’eau vous est dévoilé: poissons, oiseaux, mammifères, flore …

En plus des panneaux, ce sentier est pourvu d’un ponton handicapé et d’observatoires en forme d’igloo en osier qu’il faut atteindre le plus discrètement possible si l’on veut pouvoir observer l’activité ornithologique du lac.

Nous l’avons parcouru pour vous ce dimanche matin 29 janvier, lors d’une sortie ornithologique organisée par l’Office de Tourisme du Pays d’Eymet. Les oiseaux observés furent de nombreux hérons et cormorans, des canards colverts, sarcelles ou canard chipeau, des poules d’eau et des bécassines. Au dessus de nos têtes, dans le ciel bleu, des vols de palombes et de vanneaux. Les professionnels auront reconnu, dans la nature, le chant de quelques passereaux tels que la mésange charbonnière, le rouge-gorge, le bruant zizi, la sittelle torchepot ou le troglodyte mignon. Passereaux plus assez nombreux si l’on en croit les ornithologues, en raison des modifications du paysage et des changements climatiques.

Nous avons apprécié cette balade matinale sous le soleil de janvier. Vous l’apprécierez en toute saison d’autant plus que ce sentier d’interprétation ludique est idéal pour les enfants. Quant aux amateurs de course à pied ou de randonnée, le circuit complet qui fait le tour du lac de l’Escourou est de 7 km et passe à 1 km de Lauzanac. Il rejoint de nombreux sentiers pédestres.

Bientôt une école de sorciers à 10mn de Lauzanac

wizarding-world-of-harry-potterVous avez bien lu. Nous aurons bientôt la chance d’accueillir – à 10 mn des Gîtes de Lauzanac – une école qui permettra d’étudier au rythme des baguettes magiques!

C’est un article de Mathilde Royer, paru sur le journal Sud-Ouest du 14 octobre qui annonce l’information.

« Harry Potter: bientôt une école des sorciers en Lot-et-Garonne!

Entre cours de magie et initiation au quidditch, une association propose de plonger dans l’univers de Poudlard.

Vous avez toujours rêver d’utiliser une baguette magique, de concocter des potions ou de vous initier au quidditch… Voilà qui va peut-être devenir réalité. Alors que le huitième tome des aventures d’Harry Potter est sorti ce vendredi 14 octobre en France, fans et autres apprentis sorciers ont rendez-vous, en mai 2017, à Poudlard. Ou presque…

« Il fallait surtout que le lieu ait un côté magique »

C’est en fait à la Maison Familiale de Bourgougnague qu’une véritable école des sorciers va s’installer, pendant quatre jours, du 25 au 28 mai. Un projet un peu fou, initié par Mimbulus Mimbletonia, une jeune association créée il y a un an et basée en Champagne-Ardennes. « Quand nous avons eu cette idée, nous avons cherché un lieu. Cela n’a pas été évident », explique la présidente, Ennie, âgée de 24 ans. Il fallait, en effet, que l’endroit soit assez grand pour accueillir une centaine de participants, les faire dormir, manger, étudier… « Et puis, il fallait surtout qu’il y ait un côté magique. »

Soupe de citrouille et tarte à la mélasse

Le château Jolibert, qui abrite la Maison familiale rurale, regroupe (presque) l’ensemble de ces critères. Et même si, au grand regret d’Ennie, les élèves ne pourront pas y arriver en barque, il dispose aussi de salles de classe. « Nous n’avons pas encore défini précisément le programme, mais des professeurs vont donner des cours de magie. Une équipe de quidditch nous a également contactés. Nous allons organiser une compétition », souligne Ennie. Les participants seront nourris – soupe de citrouille et tarte à la mélasse au menu – logés et pourront même faire quelques emplettes dans un véritable Chemin de traverse. Seule obligation : avoir plus de 16 ans et être prêt à apprendre quelques sortilèges.

L’association n’a pas encore fixé le tarif, mais la centaine de places devraient être en vente dès le mois de décembre. Ennie, en tous cas, ne doute pas du succès de son événement : « La page Facebook dédiée regroupe déjà plus de 1 500 personnes et je pense qu’il y aura des déçus. En revanche, nous avons besoin de bénévoles »… Avis aux amateurs qui voudraient vivre l’aventure la plus magique de leur vie. »

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vos photos de l’été

Ces photos sont envoyées par une famille venue d’Espagne. Jesus a mis un point d’honneur à parler français et ses enfants ont adoré s’occuper des animaux…qui sont les plus heureux car les plus bichonnés de toute la région!

Merci beaucoup pour ce partage de photos. Buenos días a toda la familia y una buena vuelta al trabajo en Saragoza.

2016-08-06-PHOTO-00005518 2016-07-31-PHOTO-00005439
2016-07-31-PHOTO-00005433 2016-07-31-PHOTO-00005441 2016-08-03-PHOTO-00005469

Une vidéo pour survoler Lauzanac

Une bonne surprise pour Lauzanac. Parce que nous avons la chance de connaître Michèle et Francis Secco qui habitent le village voisin de La Sauvetat du Dropt et qui sont dronistes amateurs.
Ils ont proposé de venir survoler les gîtes. C’est fait. Peut-être un peu long au début mais Bénabar*, qui a l’air de bien connaître la campagne, aide à patienter jusqu’au survol des toitures et des piscines.
Le troupeau au loin est bien celui de la ferme ainsi que les ânes et les chevaux, intrigués par ce petit bolide volant.

Quelques photos avant le film.

drone lauzanac 1 drone lauzanac 2 drone lauzanac 3a
drone lauzanac 4 drone lauzanac 5 drone lauzanac 6

Merci beaucoup Francis et Michèle et bon petit séjour à Talmont sur Gironde.

*Chanson de Bénabar légalement téléchargée sur musicme.com

Pas de cuves à vin mais des cellules à grain!

Après toutes ces semaines à vous laisser dans l’incertitude, il faut quand même reprendre la plume et vous expliquer que non, il n’y aura pas de vigne à la ferme de Lauzanac.

Ce sont bien des cuves à vin pourtant que nous avons installées début juillet. Elles contenaient du Domaine Mouthes en Côtes de Duras (la beige) et du Château Barraillots en Médoc (la rouge). Depuis fin juillet, elles ont une nouvelle vie et nous permettent de stocker la récolte de grain qui sera broyée pour faire de la farine et nourrir les veaux.

Ah, et puis, pour une explication plus rationnelle, sachez que ces cuves recyclées ont coûté beaucoup moins cher que si nous avions acheté de vraies cellules à grain. Et en plus, le haut de la cuve de Médoc est devenue un bassin d’eau pour les animaux. C’est ce que Thierry, l’inventeur-recycleur, appelle le système D. Comprenez, système débrouille … enfin, il emploie un mot approchant que vous imaginerez. La finalité est la même 🙂

Quelques photos de la moisson et du stockage. Moissonneuse de l’entreprise Lerici. Nous étions en fin de journée. Il y avait une belle lumière.

moisson 2016 1 moisson 2016 2
moisson 2016 5 moisson 2016 4