La ration quotidienne devient jeu pour les petits touristes

Allez les petits. Bientôt les vacances à la campagne. Thierry vous attend pour vous embarquez sur le tracteur donner l’eau et quand ce sera trop sec, du foin aux vaches.
Juste un petit truc parce que cela rappellera des souvenirs à tous ceux qui ont eu des grand-parents agriculteurs. Pour faire venir le troupeau quand c’est le moment de changer de pré, nous disons dans notre région « baléou, baléou, baléou ». Elles arrivent alors à la course. Ces mots sont tirés du patois qui veut dire « venez à l’eau » car autrefois, le troupeau comptait au plus une dizaine de bêtes que l’on ramenait à l’étable pour boire.
Et maintenant, les photos du portage de l’eau ces derniers jours en compagnie de Skye et Egypt que vous connaissez bien maintenant et de Scarlett, une de leur copine.
Le tracteur descend l’allée côté ferme avec une boule de foin à l’avant et la tonne à eau à l’arrière. Le troupeau suit l’engin sachant que la clôture va être déplacée pour avoir un nouveau morceau de prairie bien vert. A l’avant du tracteur maintenant, le nourrisseur à veau.
Les vaches apprécient cette herbe verte et fine. Thierry vient de mettre un seau de tourteau dans le second nourrisseur. Les petites suivent et s’amusent. Egypt joue les diva 😉
Un vrai clown la petite Egypt et ça amuse bien Thierry! Qui en rajoute en lui plantant le casque antibruit sur les oreilles 😉
C’est le moment de remplir les bassins d’eau. Skye et Scarlett ont un petit sourire malicieux … … Ce n’est pas le moment de s’approcher!
Thierry, toujours prêt à jouer et qui fera un bon grand-père comme le disent les parents des petites, prend la place des filles. Et c’est parti pour une partie de rigolade. C’est encore mieux que la piscine.
Retour à la maison. Scarlett est au volant. Et c’est le tour de Skye.
Plus tard ce même dimanche, notre voisin Stéphane que l’on surnomme Charles mis pour Charles Ingels – oui, celui de « la petite maison dans la prairie » – vient faire travailler Idéale. Nous l’appelons Charles parce qu’il aimerait beaucoup pouvoir vivre du travail de son cheval, avoir une petite ferme genre celle du feuilleton et vivre simplement et naturellement. Vous le croiserez certainement durant votre séjour. Il vient de temps en temps sortir Idéale – la grosse jument de trait – pour l’atteler à un outil. Cette jument appartient au Domaine Mouthes Le Bihan, des amis viticulteurs. Elle est dressée pour travailler les vignes. Elle va passer l’été à Lauzanac.
Premier travail, aller la chercher. Il est 10h du matin mais il fait déjà chaud. Elle était à l’abri du soleil sous le petit hangar. Elle descend l’allée au trot. Téquila aimerait bien être libre elle aussi.
Sous les yeux de Peter intrigué, Idéale attend son harnachement. Charles vient de poser le collier. N’est-ce pas qu’il a l’allure du vrai Charles Ingels? Le chapeau est rigoureusement le même. Vous pouvez vérifier 😉
C’est le moment de partir vers le pré. Et d’obéir à la voix.
Avant de lui mettre un poids à traîner, il l’a réhabitue au dressage. C’est physique pour Idéale, ça l’est tout autant pour Charles qui suit au pas de course.
Il vient d’atteler un outil léger. Un cercle d’ancienne cuve à vin qui sert à étaler les bouses de vache pour la fertilisation. Idéale ne bronche pas. Charles peut être content de son élève. Elle n’a pas oublié ses leçons de dressage.
L’outil idéal pour aplanir les taupinières, ce que Thierry ne manque pas de leur faire faire! En repartant, nous dérangeons Elsa qui faisait la sieste!
Nous pouvons remercier l’ami Charles qui fait travailler cette jument. Une petite animation que vous apprécierez certainement si vous vous trouvez dans les parages lorsqu’il vient. De préférence le matin lorsqu’il fait plus frais.

Une réflexion au sujet de « La ration quotidienne devient jeu pour les petits touristes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *