Les travaux du moment

Enfin la pluie. Pas en masse mais quand même, ça fait du bien et ça reverdit. Un peu de chaleur après ça permettrait de faire pousser herbes et blés.

Pour ce qui est des gîtes, c’est la saison calme. Le mois d’avril verra arriver des touristes des quatre coins de la France. Bien qu’actuellement, nous ayons toujours cette sympathique famille de Canadiens venue de tout à l’ouest. Ils sont quatre: Jen, Dean et leurs filles Skye et Egypt.

La famille Canadienne profite de ce soleil si chaud de mars devant la porte. Chez eux, les températures sont largement négatives durant l’hiver. Egypt joue à la corde à sauter – d’ailleurs, je suis arrivée trop tard pour photographier Thierry qui apparemment l’a essayée – tandis que Skye fait des caresses aux ânes et à Idéale qui n’attendent que ça.

A la ferme justement, c’est le temps des semis. La météo capricieuse nous a déjà fait changer d’avis sur l’assolement. Nous pensions mettre du maïs mais le manque d’eau et l’interdiction déjà annoncée d’irriguer nous a incités à semer des prairies dîtes multi-espèces. C’est un mélange de graminées et de légumineuses, parmi lesquelles on retrouve du trèfle et de la luzerne peu exigeants en eau et dont la pousse est étalée au long de l’année. Si le temps change, mieux vaut s’adapter.

Avant de semer, il faut mélanger les différentes espèces. Aux brancards de la brouette, on retrouve Dean … normalement en vacances mais qui s’ennuie! Il vient souvent s’occuper avec Thierry.
Le propriétaire du semoir, c’est Jean-Pierre alias The, notre voisin et ami.

Quand le mélange est prêt, il faut l’étaler. Puis, Jean-Pierre doit régler le semoir en fonction de la grosseur des graines et de la quantité par hectare souhaitée.

Le voilà dans la pièce à semer. Puis enfin, le lendemain lorsque tout est fini, nous partageons le premier barbecue de la saison. Et oui, ce sont ces moments de convivialité que nous perdurons allégrement dans les campagnes et que vous êtes nombreux à regretter.

Des naissances aussi, des veaux mais aussi un agneau baptisé Egypt. Vous le verrez sur les photos, elle a le sourire la petite marraine. Et pour cause, elle lui a donné son prénom!

Et parce que la réserve de foin s’amenuise dans le grenier et qu’il est temps pour le mâle du troupeau de remplir ses devoirs de géniteur, nous avons mis à l’herbe quelques génisses avec Chabal.

Sortie de Chabal, le premier, avec son anneau nasal maintenu par la corde bleue. Le nez est très sensible. Cela permet de le maitriser lorsqu’il faut le manipuler. Dean reste néanmoins à l’abri derrière le tracteur.

Les génisses, photo de gauche, et en compagnie de Chabal, photo de droite, qui affiche sa supériorité de mâle en grattant la terre au pied du chêne!

Les salissures de l’hiver où ils étaient enfermés et entravés finiront par tomber. Les veaux, dont Harriet ici au premier plan, vont rester à l’intérieur avec leur mère jusqu’à début avril.

Si l’envie vous prenez de venir respirer l’air pur de la campagne Périgourdine, sachez qu’à Lauzanac, il reste encore quelques semaines disponibles dans les gîtes pour l’été qui s’en vient.

Une réflexion au sujet de « Les travaux du moment »

  1. C’est super intéressant et les petits veaux sont trop mignons.
    Alors je vais «partager» tout ça sur mon facebook. On ne sait jamais, peut-être que quelques-uns de mes amis Québécois seraient tentés de venir faire un tour…
    Bises à toute la famille ainsi qu’à The, Agnès et les drôles 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *